Apprivoiser son portefeuille aux paris sportifs : une affaire de spécialistes

Gérer son budget sur les sites de paris sportifs, c’est un petit peu comme faire du rodéo. Pour commencer, il va vous falloir chevaucher la bête, la maîtriser, la dompter, prendre le meilleur sur elle donc. S’il est évident que procéder à une bonne gestion de son solde est une affaire importante, c’est surtout, et avant tout, une question de respect et d’estime envers soi-même. Quel est le sens de dilapider ses revenus, de se ruiner ? Comme vous le savez, on aime bien philosopher chez pronostiquerensuisse.com. La pause réflexion maintenant terminée, nous allons vous expliquer comment réaliser des gains réguliers ; cela passera obligatoirement pas une stratégie de mise intelligente.

Un parieur expérimenté va se reconnaître par la manière dont il gère sa réserve d’argent. Une gestion intelligente lui permettra de déposer une seule fois – on parle de dépôt initial –, et de ne jouer ensuite qu’avec ses gains. Voici trois techniques qui vous permettront de suivre ce schéma.

Faire des petits paris… Oui, des paris riquiquis !

Tout bon parieur qui se respecte n’a qu’un seul objectif en tête : gagner de l’argent sur le moyen ou long terme. Mais pour y parvenir, vous allez devoir faire perdurer votre réserve d’argent. Eh oui, Rome ne s’est pas construite en une seule journée et il a fallu à Bill Gates plusieurs décennies pour bâtir sa fortune. Aussi, vous devez garder une chose en tête : quitte à gagner peu, l’essentiel est d’augmenter votre solde. Ainsi, vous pourrez placer des enjeux avec les bénéfices que vous aurez accumulés.

Bien-sûr, il est clair qu’il est difficile de ne pas succomber à l’appât du gain. C’est comme quand vous achetez une voiture chez un concessionnaire. Vous préférez opter pour un véhicule sportif qui en a sous le capot plutôt que pour le modèle familial. Or, une Porsche 911 ou une Ferrari F40 sont difficiles à piloter. Aux paris sportifs, c’est pareil. Si vous n’avez aucun contrôle sur ce que vous faites, vous risquez l’accident ! Aussi, mieux vaut jouer la carte de la sécurité.

Arrêtez de vous prendre pour un tank. Gare au Full Bank !

Souvent, les pronostiqueurs « expérimentés » ont une vision très exagérée de la meilleure façon de miser. A la manière d’un Hulk, ils pensent que faire du rentre-dedans les couronnera de gloire. Ce genre de parieurs affectionne particulièrement ce que l’on appelle le « Full Bank », une technique qui consiste justement à jouer la totalité de votre bankroll en un seul pari. Si vous le faites, c’est que vous devez avoir étudié au préalable toutes les informations entourant le match sur lequel vous misez. Sinon, vous comprenez bien que vous risquez de tout perdre, vous devrez alors déposer à nouveau et vous n’aurez donc pas atteint votre objectif.

C’est ce qui peut arriver aux parieurs novices qui ne savent pas analyser les informations avant de miser et qui ont un peu trop confiance en l’équipe qu’ils supportent par exemple. Attention alors au « Full Bank » ; c’est une pratique qui peut vous faire perdre rapidement et donc vous donner envie de vous refaire, parfaite transition pour notre prochain paragraphe !

Se refaire suite à une lourde perte d’argent…

Lorsque vous enregistrez un gain grâce à un pari, alors tout va bien, vous pouvez continuer votre expérience avec l’esprit relax. Par contre, lorsque vous enregistrez une perte, ce n’est plus la même histoire. Certains parieurs vont l’accepter très facilement mais d’autres vont être beaucoup plus stressés et ne vont penser qu’à une chose : se refaire. En effet, en règle générale, on aime se refaire la cerise, la poitrine, la bouche. Mais on peut aussi se refaire la malle dans le cadre des paris sportifs en ligne !

Encore une fois, il y a ici une chose que vous devez vous efforcez de comprendre : parier en ligne sur le web, c’est aussi une histoire d’études, d’analyses, de réflexions. Dans tous les cas, se précipiter sur un pari sans avoir pris le temps d’étudier les données qui entourent la rencontre pourrait vous porter préjudice. Ne courrez pas après le fait de vous refaire. Prenez votre temps et, surtout, préparez-vous bien.