Parier en ligne, c’est comme perdre du poids. Faut procéder par étapes !

Les paris sportifs consistent à miser de l'argent sur un événement sportif, et plus exactement à miser de l'argent sur le résultat de cet évènement. Jusqu’ici, nous ne vous apprenons rien de nouveau. Or, parier est très simple, il suffit de se rendre chez un bookmaker et de choisir l'événement sportif de votre choix (un match par exemple), de choisir le résultat qui semble le plus probable, et de choisir votre mise. Vous avez simplement à valider votre pari et vous voilà lancé ! Néophyte, analphabète ou simple abruti, vous n’aurez aucun mal à faire des paris sportifs une activité rémunératrice. Mais ce que vous devez savoir, c’est que sans un minimum de connaissance et de rigueur, vous n’y arriverez jamais.

Vous avez la côte ? C’est ce qu’on va voir tout de suite.

Pour chaque prévision associée à un événement sportif, on trouve une cote spécifique. Cette cote indique le gain possible en cas de succès. Elle sert également d’indicateur par rapport aux probabilités de gains qu’un résultat x est susceptible de générer. Forcément, plus la cote est élevée, moins votre pronostic n’a de chance de se transformer en réalité. C’est justement lorsqu’une cote est élevée et que votre pronostic a peu de chance de se réaliser que vous avez le plus de chance de toucher gros.

Réaliser des gains, eh oui ça arrive de temps à autre !

Lorsque vous gagnez votre pari sportif, le bookmaker vous verse une somme qui est composée de votre mise de départ et de votre gain potentiel. Si, par exemple, vous avez parié 10

CHF sur un évènement sportif dont la cote était fixée à 3 et que vous avez remporté votre pari, le site de paris sportifs vous reversera 30CHF. Vous en aurez donc gagné 20 au total ! Si vous avez parié 10CHF sur un évènement sportif et que vous aviez tort au moment d’émettre votre pronostic, vous perdrez malheureusement la totalité de votre mise, soit 10CHF. Oui, on sait, ça fait mal au cœur…

Pour parier et gagner des sous, il faut ouvrir un compte

Logique nous direz-vous. Si vous n’ouvrez pas de compte sur la plateforme d’un bookmaker, vous ne risquez par de parier sur le sport qui vous intéresse, et encore moins de récolter le fruit de votre travail. Alors pour vous inscrire, c’est très simple. Prenez votre souri, cliquez sur « inscription », remplissez et complétez le formulaire qui s’affiche à l’écran et… veillez à inscrire de bonnes informations car ces dernières sont indispensables si vous voulez que le bookmaker règle vos gains sans encombre.

Déposer de l’argent, c’est chiant, mais il faut le faire

Avant de miser ou de retirer, il est essentiel que vous ayez un petit capital à votre disposition. Même s’ils vous offrent des bonus, les bookmakers suisses ne vous donneront rien si vous ne vous donnez pas la peine de déposer un petit peu d’argent. Afin de vous construire une bankroll, vous pourrez donc verser quelques francs suisses à l’aide d’une des méthodes de paiement suivantes : les cartes crédits (en général les bookmakers aiment bien HSBC), les virements bancaires, les portefeuilles électroniques comment Skrill ou Neteller voire les cartes prépayées de type Ukash. Sachez que les sites des bookmakers sont ultra-sécurisés. Aucun hacker ne pourra pirater vos informations. Et de toute façon, même s’il y arrivait, il se prendrait une sacrée raclée car en Suisse on ne rigole pas avec ça !