Les pires blessures de l’histoire de la NBA

blessure nba blessure nba

Auteur: Ireneo Calabrese|

La blessure, c’est ce qui peut arriver de pire Ă  un joueur, et mettre fin Ă  des carriĂšres plus rapidement que prĂ©vu. AprĂšs les meilleurs marqueurs de l’histoire de la NBA, voici les pires blessures de l’histoire du meilleur championnat du monde : la NBA.

Les blessures les plus longues ⌛

« Il a fait mentir tous ses détracteurs en revenant encore plus fort et en étant actuellement dans le top 3 des meilleurs joueurs du monde. »

Il est toujours difficile de revenir aprĂšs avoir subi une grave blessure, mais plusieurs joueurs ont rĂ©ussi Ă  le faire. Le premier Ă  l’avoir fait, c’est l’amĂ©ricain Dominique Wilkins. Le natif de Paris s’était gravement blessĂ© au tendu d’Achille, la pire blessure pour un sportif, mais a su revenir au mieux, une performance historique. Le joueur des Hawks a mĂȘme Ă©tĂ© encore plus performant aprĂšs sa blessure de 1992, et a Ă©tĂ© trois fois dans les NBA all-stars aprĂšs son retour.

Plus rĂ©cemment, et de maniĂšre encore plus concrĂšte, Kevin Durant a prouvĂ© que cela Ă©tait toujours le cas. L’excellent joueur des Nets s’était rompu le tendon d’Achille, et personne ne lui donnait un avenir Ă  la suite de cela. Il a fait mentir tous ses dĂ©tracteurs en revenant encore plus fort et en Ă©tant actuellement dans le top 3 des meilleurs joueurs du monde.

Moins chanceux, Klay Thompson a connu une expĂ©rience dĂ©sastreuse avec les blessures. L’éternel warrior s’est fait les ligaments croisĂ©s du genou gauche, et Ă  peine de retour, il s’est rompu le tendu d’Achille Ă  l’entraĂźnement, de quoi l’éloigner des terrains deux ans.

Les blessures les plus WTF de la NBA đŸ˜Č

Mais d’autres joueurs qui n’ont jamais connu ces blessures graves se sont blessĂ©s bĂȘtement, souvent de rage. Un mĂ©decin des Knicks a Ă©tĂ© Ă©tonnĂ© d’ĂȘtre appelĂ© aprĂšs un match dans le vestiaire des joueurs, et pour cause, Amar'e Stoudemire est blessĂ©. L’ailier fort du club avait la main ensanglantĂ©e aprĂšs avoir frappĂ© de rage la protection en verre d’un extincteur, direction l’infirmerie donc.

Dans la mĂȘme veine, Michael Beasley s’est autoflagellĂ© aprĂšs un tir ratĂ©, lors d’un match des Heats et son coup a Ă©tĂ© si violent, qu’il s’est ouvert l’arcade. Le joueur des Thunders Enes Kanter s’était lui fait une fracture du bras aprĂšs avoir frappĂ© Ă  pleine puissance un siĂšge du banc, il a ainsi rĂ©ussi Ă  se blesser en restant sur le banc : fort.

Enfin, le joueur de Boston Marcus Smart s’était lui absentĂ© plusieurs jours des parquets, Ă  cause d’un coup de poing assenĂ© dans le mur. MalgrĂ© un large trou, le mur est logiquement sorti vainqueur de ce combat. L’amĂ©ricain avait dĂ©cidĂ© d’abimer le matĂ©riel aprĂšs une entrevue avec un coach adjoint qu’il n’avait pas apprĂ©ciĂ©.

pire blessure en NBA pire blessure en NBA

Du Basket Ă  la Paralysie đŸ€•

Mais parfois, la blessure peut aller plus loin que quelques mois d’indisponibilitĂ©s
 Le plus malheureux de tous les basketteurs professionnels des États-Unis est sans aucun doute l’amĂ©ricain Maurice Stokes. Ce gĂ©ant de 2,01 m (ce qui Ă©tait plutĂŽt grand pour l’époque) commence sa carriĂšre d’ailier en 1955 avec les Royals de Rochester, la franchise qui depuis a Ă©tĂ© renommĂ© les Kings de Sacramento.

Il Ă©tait promis Ă  une excellente carriĂšre, il avait fini meilleur rookie en 1956, meilleur rebondeur en 1957, et avait participĂ© trois fois de suite aux All-Star Game, sur ses trois saisons pleines (1956 / 1957 / 1958). Mais tout bascule pour lui le 12 mars 1958, lorsqu'Ă  la suite d’un contact, sa tĂȘte heurte le plancher, pendant le dernier match de la saison rĂ©guliĂšre.

Inerte, il est rĂ©animĂ© par des sels odorants, puis retourne sur le terrain, une dĂ©cision qui n’aurait jamais Ă©tĂ© prise de nos jours avec les protocoles actuels... Trois jours plus tard, il est de nouveau alignĂ©, inscrit 12 points, prend 15 rebonds, et permet de battre les Pistons de Detroit. Mais dans le vol qui suit, il est victime d’une crise d’épilepsie.

Le rĂ©sultat tombe quelques heures plus tard, Maurice Stokes restera paralysĂ© Ă  vie, Ă  cause d’une encĂ©phalopathie post-traumatique, une lĂ©sion cĂ©rĂ©brale qui a endommagĂ© gravement son centre de contrĂŽle moteur. C’est son coĂ©quipier et son ami de toujours, Jack Twyman qui prendra soin de lui Ă  l’hĂŽpital et qui deviendra mĂȘme son tuteur lĂ©gal.

Incapable de parler, il communiquera plusieurs annĂ©es par clignement des yeux, avant de mourir d’une crise cardiaque le 6 avril 1970, Ă  seulement 36 ans, et aprĂšs douze annĂ©es de combat contre sa paralysie. Il est introduit en 2004 au Hall au Fame, et, en l’honneur de leur amitiĂ© de toujours, le Twyman-Stokes Teammate of the Year Award est instaurĂ© pour rĂ©compenser le meilleur coĂ©quipier de NBA.

Parfois, ce ne sont pas les blessures qui ruinent la carriĂšre de basketteur, mais autre chose, comme le cas Delonte West. L’ancien joueur des Mavericks avait accumulĂ© plus d’une quinzaine de millions d’euros, mais vit aujourd’hui Ă  la rue, et souffre d’une bipolaritĂ©.

Ireneo Calabrese (1).jpg

Ireneo Calabrese, votre expert en paris sportifs et la force stratĂ©gique derriĂšre PronostiquerEnSuisse.com. À 42 ans, ce Lausannois d'origine combine une expertise financiĂšre avec une rĂ©elle passion pour le sport et les chiffres. DiplĂŽmĂ© de l'une des plus prestigieuses Ă©coles de commerce de la Suisse, HEC Lausanne, Ireneo a apportĂ© son savoir-faire en Ă©conomie et en statistiques dans le monde du conseil financier sportif avant de se consacrer pleinement Ă  l'analyse des paris sportifs.